Du Mini Cafoutch au Super Cafoutch : L’émergence du premier supermarché coopératif et participatif marseillais

« Mini Cafoutch », en référence au placard, au débarras servant au stockage de marchandises, nommé « Cafoutch » dans le jargon provençal. Ainsi se nomme l’épicerie coopérative qui a vu le jour rue Astouin à Marseille il y a près de quatre ans. Son objectif ? Expérimenter en plein cœur de la cité phocéenne, et à petite échelle, le concept de supermarché coopératif et participatif. Au printemps prochain, l’épicerie s’apprête à laisser place vide à celui dont elle doit son origine : le Super Cafoutch.

Un « client » à la fois propriétaire et bénévole

Inspiré de la Park Slope Food Coop (PSFC) New-Yorkaise et de La Louve parisienne, un premier groupement d’achats comprenant une cinquantaine de contributeurs sensibles au projet a vu le jour courant 2016. Suite logique et nécessaire compte tenu de l’augmentation croissante de ses membres, le Mini Cafoutch, prémices du Super Cafoutch, s’est imposé deux ans plus tard.

Alternative à la grande distribution, ce concept vise à proposer une large gamme de produits du quotidien, tout en demeurant un commerce éthique, respectueux de l’environnement, et favorisant l’économie locale et les circuits courts. En somme, permettre au marseillais d’acquérir le meilleur produit au meilleur prix grâce à l’application d’une marge fixe de 23%.

Cette démarche est rendue possible grâce au système de la « coopérative de consommateurs ». Autrement dit, chaque membre et consommateur est également copropriétaire du supermarché. Ici, on ne parle pas de « client », mais de « coopérateur » ou de « gabian ». De plus, pour pouvoir rejoindre l’aventure, une participation aux tâches liées au fonctionnement de l’épicerie est requise, à hauteur de 3 heures toutes les 4 semaines. L’implication de tous permet ainsi de proposer des prix raisonnables et de réintroduire les notions d’échange, de convivialité et de partage.

Mini Cafoutch devient grand

Fort du succès de ce concept, le Super Cafoutch, dont l’ouverture est prévue pour le premier trimestre 2022, poursuivra la dynamique de son petit frère dans un local de 630m² situé rue Chevalier Roze à Marseille. « On souhaitait rester dans le centre-ville, proche des contributeurs actuels  et préserver la mixité sociale » précise Raoul Michel, son Président. Quant aux produits, l’offre va s’accroitre avec près de 4000 références, contre 800 actuellement, au plus près des besoins recensés.

Pour accompagner ce développement, l’embauche de trois salariés à temps plein est prévue afin d’assurer la comptabilité, la coordination des membres et des achats. Si le projet compte actuellement près de 700 coopérateurs, 300 de plus sont attendus pour cette nouvelle aventure, avec un objectif de 2000 « gabians » d’ici trois ans.

 

Marion Dutilleul