EDITO JUILLET 2021

Un très beau champ de coquelicots qui font de la résistance aux pesticides

Durant nos démarches militantes, il nous est souvent répondu que, plutôt que de créer nos propres médias alternatifs de masse, il serait plus simple de s’efforcer d’accéder aux grands médias populaires existants. S’il fallait un exemple pour en finir avec cette vision un peu naïve, ce serait l’aventure de la Convention citoyenne et sa piètre conclusion. Peu de projet ont bénéficié d’une aussi importante médiatisation durant l’élaboration des propositions de la convention, le président Macron s’étant habilement emparé de l’idée. C’était sans compter sur les tirs de barrages quand les mesures ont été annoncées. Elles étaient pourtant modestes eu égard aux importants besoins de réduction de notre empreinte écologique mais oh combien dérangeantes aux journalistes à la solde des lobbies, via les médias dont ils sont propriétaires. Cyril Dion chou-chou des plateaux TV tout un temps est devenu le terroriste de l’écologie… Démolie, la convention est devenue une peau de chagrin… Presque deux ans où rien n’a vraiment changé.

 

Notre conviction s’en trouve confortée : pour faire passer des remises en question révolutionnaires et incontournables, il faut que nous disposions de nos propres outils de médiatisation de masse, afin d’établir un contact direct avec l’opinion. Et c’est tout à fait à notre portée si nous savons enfin jouer collectif.

PARTICIPEZ A L'AVENTURE !