Railcoop : première coopérative ferroviaire d'Europe

Railcoop est une SCIC (Société Coopérative d’Intérêt Collectif) créée le 30 novembre 2019, dont la mission est d’impliquer les citoyens, cheminots, entreprises et collectivités autour de la mobilité ferroviaire. Autrement dit Railcoop souhaite faire recirculer des trains, sur des lignes considérées comme secondaires, partout où cela sera possible, sous conditions de lier un équilibre économique et écologique. Pour obtenir les fonds nécessaires à la réalisation du projet, Railcoop a réussi à recruter 10 600 sociétaires. Pour le devenir, il suffit d’investir au minimum 100€ et ainsi disposer d’une part de l’entreprise et contrairement à l’actionnariat classique, le nombre de part n’influe pas sur les droits de vote aux assemblées. On n’investit pas dans une SCIC pour gagner plus d’argent, mais pour apporter son soutien et ses compétences, pour lui permettre d’avancer vers les buts qu’elle s’est fixés. Chaque sociétaire peut rejoindre des cercles, réunions près de chez lui, où de la prospective sera réalisée dans le but d’éclairer le conseil d’administration qui dirige l’entreprise. Les sociétaires participent directement à la définition du service.

Leur toute première circulation a eu lieu le 15 novembre 2021 sur des trains de frets (de marchandises) reliant les territoires du Lot et de l’Aveyron au hub logistique de Toulouse-St-Jory. Une liaison qui est devenue possible quotidiennement après l’ouverture à la concurrence du marché du transport ferroviaire en décembre 2020.

Railcoop s’engage, à proposer un service sur-mesure en fonction du volume à transporter, à trouver des solutions pour les marchandises non palettisées, à acheminer en toute sécurité les marchandises, du site de production jusqu’aux clients.  Une licence d’opérateur ferroviaire délivrée par le ministère en charge des Transports et un certificat de sécurité qui garantit la mise en conformité de l’entreprise avec les règles européennes en matière de sécurité ferroviaire ont dû être délivrés pour assurer la conformité de Railcoop.

Train Railcoop (photo prise sur la depeche.fr)

 

Railcoop a vocation de développer son service voyageur, dont la première grande ligne sera Bordeaux–Lyon en desservant Libourne, Périgueux, Limoges, Saint-Sulpice-Laurière, Guéret, Montluçon, Gannat, Saint-Germain-des-Fossés et Roanne : elle devrait circuler en décembre 2022.

D’autres lignes ont été notifiées à l’ART (Autorité de Régulation des Transports puis validé : Toulouse – Saint-Brieuc/Caen ; Thionville – Saint-Étienne/Grenoble. Une fois la validation de l’ART en place, d’autres éléments sont à prendre en compte avant la mise en route des lignes, notamment la négociation des sillons (= dans un graphique de circulation ferroviaire, il s’agit de zone où il est possible de placer un certain nombre de trains à vitesse semblable et se succédant très rapidement), repoussant la sortie à minimum 2024.

 

Viaduc de Latour (photo prise sur le compte facebook RAILCOOP)

 

Pour rappel en 2019 en France « le réseau ferré c’est : 28 710 km de lignes exploitées dont environ : 2600 km de lignes à grande vitesse, 13100 km de lignes classiques structurantes et 13000 km de lignes capillaires (plus 8000 km non exploités). 1050 km de « petites lignes » ont été fermés entre 2015 et fin 2019, soit une diminution de 9% du réseau. 6442 gares dont 2879 gares exploitées pour le trafic voyageur, 1059 gares exploitées uniquement pour le fret et 2504 gares non exploitées, soit 55% des gares non ouvertes au trafic voyageur et 30% des gares ouvertes à aucun trafic. »

Railcoop a su exploiter des lignes non utilisées pour leur redonner vie et permettre le transport ferroviaire entre des villes non desservies. D’autant que le développement des transports ferroviaires de marchandises est un levier important dans la prise en compte d’actions pour baisser le réchauffement climatique. En complément de l’innovation pratique, ce qu’on retiendra de Railcoop, c’est le rapide engagement humain qui a découlé de l’initiative des fondateurs. Réussir à rassembler plus de 10 000 sociétaires en 2 ans est un pari réussi qui donne de l’espoir pour l’avenir.

Camille CLEMENT

Sources :

https://www.railcoop.fr/

https://www.railcoop.fr/foire-aux-questions/

https://www.autorite-transports.fr/wp-content/uploads/2020/07/bilan-ferroviaire-2019_chiffres_mi-annee.pdf

https://www.ouest-france.fr/economie/transports/transports-ces-nouvelles-lignes-de-train-prevues-par-railcoop-dans-l-ouest-27c04db4-6c9d-11ec-9358-fadecc207d8a