Salignac lance son pédibus

Le pédibus de Salignac, facteur de bonne humeur, rassemble tous les âges

Depuis un mois à Salignac, petit village des Alpes de Haute Provence, des élèves de primaire empruntent un bus pas comme les autres pour se rendre à l’école. Le pédibus, système de ramassage scolaire à pied, encadré par des parents ou des accompagnateurs bénévoles, ravit tous ses usagers.

Il est 7h40 et les premiers volontaires, une belle bande de séniors en baskets et gilets de sécurité, sont déjà rassemblés au départ du pédibus du quartier des Gilotières, à Salignac. Plusieurs points de ramassage sont répartis sur le parcours à des horaires bien définis, comme un vrai bus, mais « en plus rigolo », observe Simon, élève de CM1.

Le pédibus marque l'arrêt au panneau 'stop' (crédit : Thomas Gaudet)

L’objectif premier est environnemental. Sofia, élève de CE1 déjà très sensible à la cause écologique, a demandé d’elle-même à rejoindre le pédibus pour « moins conduire et ne plus faire la pollution », défend-elle.

Au-delà de l’enjeu écologique, le pédibus est aussi l’occasion pour certains salignacais de sortir de l’isolement et de retrouver de la convivialité, après la fermeture du bar en 2019, dernier lieu de vie commune du village.

Le pédibus passe par une route non-bétonnée, au couvert boisé et au charme naturel, la partie préférée des enfants (crédit : Thomas Gaudet)

Alain, un des bénévoles, souhaite que cela relance les échanges entre les habitants, qu’un groupe d’habitués se compose et lance de nouveaux projets, fruits d’une réflexion citoyenne, comme un jardin partagé ou du covoiturage.

Pour le moment limité à un quartier du village, le pédibus sera peut-être élargi au tout Salignac au vu de l’enthousiasme général et de ses bienfaits : la réduction de la circulation automobile bien sûr, mais aussi la sensibilisation à la sécurité routière, les liens intergénérationnels et la pratique d’une activité physique quotidienne.

Bonne nouvelle d’ailleurs, depuis 2008, l’Ademe (agence de la transition écologique) encourage le développement de l’écomobilité scolaire, comme les pédibus, à l’échelle nationale. Il reste à espérer que d'autres communes françaises prennent exemple sur Salignac.

Thomas Gaudet

Crédit photo de une  : Thomas Gaudet