Une guitare électrique unique et écologique : la création de deux jeunes luthiers Aixois

Allier l’artisanat, l’écologie, et le patrimoine, c’est le défi que se sont lancé Guillaume Florin et Florian Deneuville, deux jeunes Luthiers installés à Aix-en-Provence. Leur idée : créer des guitares électriques à partir de bois recyclé. Si le premier prototype a été finalisé en 2019 après pas moins de 400 heures de travail, l’entreprise « Nouvelles Origines » a quant à elle vu le jour en novembre dernier, lors du deuxième confinement.

Mêler passion et convictions

Dans leur atelier situé rue de la Treille à Aix en Provence, Guillaume et Florian conçoivent et réparent des guitares sur mesure, aussi bien acoustiques, électriques que folk. Agés de 21 ans et 33 ans, ces deux jeunes luthiers ont récemment décidé d’associer leurs compétences et de donner naissance à « Belles origines », une marque « à la française » qui leur ressemble. Leur souhait ? Donner une dimension éco-responsable à un savoir-faire ancestral.

Pour ce faire, ils entendent « récupérer du bois » à l’échelle régionale, voire nationale, et aller plus loin dans le travail de celui-ci. « En récupérant du bois de platane, on se dit qu’on peut sublimer des chutes d’arbres avant qu’elles ne soient jetées. Quand il s’agit de bois provenant de vieilles bastides, de mas provençaux ou encore de châteaux, on incorpore un bout de patrimoine dans l’instrument ».

Si chaque modèle comporte dès lors ses propres contraintes en terme de fabrication et sa propre dose d’ingéniosité, chaque guitare témoigne d’un charme unique à l’issue de celle-ci, d’un caractère qui lui est propre. « Les clients viennent chercher chez nous de la qualité, l’alliance du vintage et de l’écologie, et un bout d’histoire », confient-ils.

Soucieux de pousser l’idée aux confins de leurs convictions, Guillaume et Florian excluent de leurs créations toute matière issue de la faune. Autrement dit, les guitares produites dans leur atelier sont « 100% végans ». Ainsi, les sillets sont en laiton, le cuir est remplacé par des tissus français pour les sangles, et les colles à bois vinyliques remplacent les colles de poissons.

Aller plus loin

Créatifs et déterminés, Guillaume et Florian entendent bien étendre leur concept en développant des séries de modèles à haute valeur patrimoniale, en diversifiant les bois utilisés, et en multipliant les idées créatives afin de produire des guitares toujours plus qualitatives et innovantes. Qui plus est, si les matériaux qu’ils utilisent sont majoritairement « made in France », il souhaitent à terme confectionner leurs propres pièces de guitares en métaux recyclés. A les entendre, ce ne sont pas les idées qui manquent pour donner à ce savoir-faire ancien un souffle nouveau.

 

 

Marion Dutilleul